Introduction

Toute activité humaine perturbe l'environnement et donc la mise en place de moyens de production d'énergie n'y échappe pas.

La consommation d'énergie a des exigences très sévères et requiert des moyens de production en adéquation. Il faut pouvoir en disposer en qualité, en quantité et au moment choisi tout en payant le minimum. La panne ou la pénurie d'énergie sont dans nos sociétés complètement inacceptables. La production et le stockage d'énergie doivent donc répondre à ces critères.

Résultant d'un choix de moyen, l'hydroélectricité est en compétition et est comme toute source d'énergie le résultat d'une mise-en-œuvre et d'une production qui fait appel à différentes ressources en les consommant, les détruisant ou les altérant.

Il convient donc de mesurer et de pondérer ces ressources pour faire un choix éclairé.

La production d'énergie en général a un coût environnemental et social qu'on peut comptabiliser en mesurant et pondérant les besoins en ressources suivantes :

  • Pour sa construction et sa mise en oeuvre :

    • l'énergie qu'on doit dépenser pour sa construction et sa mise-en-œuvre ,

    • des matériaux pour la construction,

    • le temps soit le délai entre la décision de procéder au projet de développement et la mise en exploitation commerciale,

    • des vies humaines : des blessures, mortalité, accidents.

  • Pour sa durée de vie utile :

    • de matériaux, carburants et autres ressources,

    • des fluides environnementaux, l'air, l'eau qui sont pollués, altérés et rendus moins accessibles en qualité et quantité pour la faune ou la flore,

    • de l'espace en volume et en surface qui est occupé partiellement ou en totalité par le moyen de production et de stockage,

    • de coûts de maintenance.

Dans le développement et l'exploitation d'un projet énergétique, l'ingénieur doit maximiser la qualité et la quantité de la production en minimisant les coûts sociaux, financiers et environnementaux.