Le système de l'EPFL

Définition

Développé dans les années 60 par le professeur T. Bovet.

C'est le système le plus rigoureux et robuste. Comme il découple le débit de la chute, il est avantageusement utilisé pour analyser les pertes par exemple lors de calcul CFD.

Ses variables sont directement proportionnelles à la chute et au débit, et adimensionnelles.

Le coefficient d'énergie s'exprime en fonction de l'énergie \(E\) et de la vitesse tangentielle \(U\) de la roue où les aubes intersectent la ceinture.

Le coefficient de débit s'exprime comme étant fonction de la vitesse débitante \(C_m\) à la sortie de la roue et la vitesse tangentielle \(U\) de la roue où les aubes intersectent la ceinture.

On note toutefois qu'elles sont plus complexes à calculer.

ψ = 2 E U 2 = 2 E ( ω D 2 ) 2 φ = C m U = Q π ω ( D 2 ) 3 λ = φ ψ η h = 2 P m ρ π ω 3 ( D 2 ) 5 ν ns = φ 0,5 ψ 0,75 %psi = {2E} over {U^2} = {2E} over { left ( %omega{D} over {2} right )^2 } newline %varphi = {C_m} over {U} = {Q} over { %pi %omega left ({D} over {2} right )^3} newline %lambda = %varphi %psi %eta_h = {2P_m} over { %rho %pi %omega^3 left ({D} over {2} right )^5} newline %nu _ns = { %varphi^0,5 } over { %psi^0,75 }

Remarque

D'une façon pratique, comme \(\phi\) et \(\psi\) sont proportionnels au débit et à la chute, sur un graphique les mêmes courbes peuvent se rapporté à des axes gradués en \(Q\), \(E\) ou en \(\phi\), \(\psi\).