Les types de perte

FondamentalLes pertes

1 η h 1- %eta_h

Les pertes, c'est l'énergie transformée en chaleur dans la turbine ou qui ne travaille pas. Ci-haut exprimées en pourcentage de l'énergie nette.

Il y en a 3 types :

  • Pertes hydrauliques (ΔH environ 3 à 5% au sommet de rendement)

    • par friction

    • par choc (singulières: décollement, gradient fort, écoulement secondaire, cinétique)

  • Pertes volumétriques (ΔQ < 0.5%)

  • Pertes mécaniques (ΔM < 0.5%)

RappelLes pertes hydrauliques de friction

Le coefficient des pertes par friction varie avec le nombre de Reynolds et le fini de surface.

Ces pertes s'expriment :

h f = f L D V 2 2 g h _f=f {L} over {D} {V^2} over {2g}

et sont représentées sur le diagramme de Moody.

Diagramme de MoodyInformations[1]

Ces pertes sont dites transposables à cause de l'effet d'échelle.

Toutefois, on peut observer sur le diagramme que pour des conduits rugueux, le coefficient de perte ne varient plus avec le Reynolds. La qualité de fabrication (surface lisse) et la nature des matériaux (acier inoxydable) sont donc garantes de l'effet d'échelle.

RappelLes pertes hydrauliques singulières

Ces pertes ne dépendent pas du nombre de Reynolds.

On exprime les pertes de charge singulières par :

h c = k V 2 2 g h _c=k {V^2} over {2g}

Par exemple pour une expansion brusque

le coefficient de perte k rapporté à la vitesse dans la section A1 :

k = ( 1 A 1 A 2 ) 2 h c = k V 1 2 2 g k= left ( 1- {A_1} over {A_2} right )^2 newline h_c= k {V_1^2} over {2g}

Les pertes sont indépendantes de l'échelle de la géométrie.

Expansion brusqueInformations[2]