Le taux de retour énergétique

La mise en œuvre d'un projet énergétique et son exploitation consomme de l'énergie. Pendant le cycle de vie prévue, la production énergétique du projet doit y être supérieure à l'énergie consommée pour le mettre en œuvre. Ainsi cette contribution positive permet au projet d'être considéré comme une source d'énergie.

Définition

Le taux de retour énergétique[1] (TRE) exprime cet aspect de l'efficacité d'une source d'énergie. Il s'agit de considérer l'énergie pour construire et maintenir un système de production par rapport à sa production prévue durant sa vie utile.

TRE = Énergie livrée/ Énergie dépensée

Energy Return on Energy Invested (EROEI) = Taux de retour énergétique (TRE)

Fondamental

Les différentes études disponibles convergent pour annoncer pour l'hydroélectricité un TRE supérieur aux autres sources d'énergie. Même si certaines études sont plus pessimistes, Hydro-Québec pour ses installations avance un chiffre au delà de 250. Il reste qu'il y a consensus pour considérer l'hydroélectricité plus efficace sur cet aspect que tout autre source d'énergie.

Le Taux de Retour Énergétique selon certaines sources citées par WikipédiaInformations[2]
Taux de retour énergétique comparés selon Hydro-QuébecInformations[3]

Remarque

En hydroélectricité, les installations de turbinage-pompage, avec une efficacité globale au dessus de 80% pour le cycle complet, consomment plus qu'ils ne produisent. Ils ne sont pas comme telle des sources d'énergie, leur TRE est inférieur à 1. Malgré cette état de fait, leur utilisation permet un fonctionnement du réseau plus en accord avec la demande en absorbant les surplus d'énergie et en les restituant lors des pointes de demande. Elles sont donc extrêmement utiles et de plus en plus en demande alors que les sources d'énergie intermittente comme le solaire et l'éolien sont de plus en plus importantes à se raccorder au réseau. Il est vrai que souvent, des adductions au réservoir amont doivent être turbinées et ainsi augmentent la capacité de production par rapport au pompage. L'installation remarquable de Grand-Maison près de Grenoble en France en est un bel exemple, on y trouve 8 turbines-pompes et 4 turbines, chacune de 150MW. Voir ses caractéristiques sur Wikipédia ici.

En service depuis 1988, le barrage de Grand'Maison est installé à près de 1 700 mètres d'altitude, dans le vallon du torrent de l'Eau d'Olle.
Vue sur le réservoir amont de Grand Maison situé à plus de 900 m au dessus du réservoir avalInformations[4]

Complément

Sur son concurrent le plus proche, l'hydroélectricité a un avantage significatif sur le retour énergétique.

Quand le TRE d'une ressource est inférieur ou égal à 1, cette source d'énergie devient un « puits d'énergie », et ne peut plus être considérée comme une source d'énergie primaire.