La production de gaz à effet de serre

GES comparaison avec les autres sources d'énergie

« Toutes les filières de production d'électricité produisent des gaz à effet de serre (GES) au cours de leur cycle de vie (construction, exploitation et déclassement). L'hydroélectricité produit surtout du dioxyde de carbone et, dans une moindre mesure, du méthane, résultat de la dégradation de la matière organique ennoyée. Sur l'ensemble du cycle de vie, les émissions nettes de GES des centrales hydroélectriques québécoises sont similaires à celles des éoliennes, et sont beaucoup plus faibles que celles des centrales au gaz naturel ou au charbon. [1] »

Comparaison en production de GES des options de production d'électricité suivant les scénarios minimum et maximumInformations[2]

La production des Gaz à Effet de Serre[3] est une préoccupation environnementale très connue. Encore sur ce point, l'hydroélectricité se démarque sur les autres moyens de production.

On remarquera sur le graphique suivant qu'on a différencié des contributions aux GES pour les centrales hydroélectrique avec réservoir et au fil de l'eau. En effet, c'est le réservoir amont qui, en noyant les terres lors de son remplissage est responsable de la plus haute production de GES. Par contre, ce réservoir donne beaucoup de flexibilité à la gestion du réseau en permettant de faire fluctuer la production pour suivre la demande. De leur côté, les centrales au fil de l'eau n'inondent presque pas les abords de la rivière et de ce fait ne produisent que très peu de GES. Ces centrales doivent fonctionner en accord, non pas avec la demande du réseau, mais plutôt avec le débit saisonnier de la rivière.

Comparaison des émissions en GES de différentes filières énergétiquesInformations[4]

Voici une autre source d'information confirmant les différentes émissions de GES selon le type d'énergie.

Équivalent en CO2 pour un cycle de vie moyenInformations[5]

En terme de GES, la plus grande préoccupation reste les émissions dans les réservoirs. Il faut quand même noter que les quantités comparés sont faibles et qu'en plus elles sont temporaires.

Projection des émissions nettes de GES par Hydro-QuébecInformations[6]

Attention

Il faut noter que la contribution aux GES des systèmes hydroélectriques durant la production, ne se fait pas à partir de carbone fossile ; il s'agit, en fait, de l'émission de dioxyde de carbone et de méthane produit par la décomposition de matière organique dans les réservoirs. C'est un phénomène qui est temporaire et qui s'estompe dans le temps pour revenir aux émissions qu'on retrouve dans les lacs naturels.

C'est lors de la construction qu'il y a production de GES à partir du carbone fossile, mais c'est relativement peu quand on se réfère au TRE, le taux de retour énergétique.

Puisque qu'en période de production, on ne réintroduit pas plus de carbone fossile dans la chaîne biologique, l'hydroélectricité est une source d'énergie très respectueuse du cycle du carbone dans la chaîne biologique actuelle.